• Accord'âme

Le poids de l'histoire de nos aïeux : psychogénéalogie.


Vous avez peut être assisté à notre soirée "Et si nos ancêtres nous racontaient..." du 20 novembre dernier. Si vous souhaitez approfondir un peu plus ce sujet voici quelques ouvrages et un lien sur un reportage avec des interventions notamment de Anne Ancelin Schützenberger :

Liens transgénérationnels, secrets de famille, syndrome d'anniversaire, transmissions des traumatismes et pratique du génosociogramme.

Anne Ancelin Schützenberger livre dans cet ouvrage, à travers son analyse clinique et sa pratique professionnelle de près d'une vingtaine d'années, une «thérapie transgénérationnelle psychogénéalogique contextuelle».

En langage courant, ceci signifie que nous sommes un maillon dans la chaîne des générations et que nous avons parfois, curieusement, à «payer les dettes» du passé de nos aïeux. C'est une sorte de «loyauté invisible» qui nous pousse à répéter, que nous le voulions ou non, que nous le sachions ou pas, des situations agréables ou des événements douloureux. Nous sommes moins libres que nous le croyons, mais nous avons la possibilité de reconquérir notre liberté et de sortir du destin répétitif de notre histoire, en comprenant les liens complexes qui se sont tissés dans notre famille.

Ce livre passionnant et truffé d'exemples s'inscrit parmi les toutes récentes recherches en psychothérapie intégrative. Il met particulièrement en évidence les liens transgénérationnels, le syndrome d'anniversaire, le non-dit-secret et sa transformation en un «impensé dévastateur».

Anne Ancelin Schützenberger, psychothérapeute, groupe-analyste et psychodramatiste de renommée internationale, est professeur émérite des Universités et a été directeur pendant une vingtaine d'années du Laboratoire de psychologie sociale et clinique de l'Université de Nice.

Elle a publié Le Psychodrame, Psychogénéalogie, Le plaisir de vivre, Sortir du deuil, chez Payot, et Vouloir guérir chez Desclée de Brouwer.

source : www.editionsddb.f

Mémoire de l'arbre de Dominique Hélène Waguet et Claude Vieux

Vous pouvez acheter ce libre directement auprès de Dominique Hélène Waguet et de Claude Vieux

Prendre conscience que l’on porte en soi la “mémoire de l’arbre” (la trace laissée dans notre psyché par nos ancêtres), n’est pas une mince affaire. Cela signifie que nous venons poursuivre sur terre un chemin entrepris il y a fort longtemps, depuis l’origine de la lignée, sinon de l’homme, et qui va bien au-delà des horizons personnels.


© 2017 Association Accord'Âme

Tous droits réservés

Mentions légales

  • Facebook Social Icon